Accueil » Europe » Lecture courante:

L’école turque, mauvaise élève de l’Europe

Le secteur éducatif serait le maillon faible de la Turquie, d’après la Commission européenne. Une étude vient d’exposer les mauvais résultats turcs dans tous les secteurs de l’enseignement.

La faiblesse du budget consacré à l’éducation expliquerait ces mauvais chiffres.

Malgré des progrès, la Turquie peine dans l’enseignement. Avec un pourcentage élevé d’abandons scolaires, un faible taux de réussite et un manque d’enseignants qualifiés, elle vient occuper les dernières places d’un classement de 33 pays européens.

Cette situation de l’école turque a été révélée la semaine dernière par la Commission européenne dans son nouveau rapport d’avancement sur l’éducation et la formation.

Ce travail couvre tous les Etats membres de l’UE avec, en plus, la Croatie, la Macédoine, l’Islande, la Turquie, la Norvège et le Liechtenstein.

Il contient notamment des statistiques détaillées qui identifient les pays qui sont au-dessus ou en dessous de la moyenne de l’UE et comparent leurs résultats dans plusieurs catégories.

Le faible budget de l’éducation

Le rapport de 174 pages souligne clairement les problèmes de la Turquie en matière d’éducation. Ce travail s’est référé aux résultats des étudiants turcs obtenus en 2009 lors de la dernière enquête PISA (Program for International Student Assessment) qui consiste à évaluer l’acquisition des savoirs et savoir-faire essentiels à la vie quotidienne, au terme de la scolarité. Basé sur un test de deux heures effectué par un million et demi d’étudiants dans plus de 70 pays, et renouvelé tous les 3 ans, le rapport indique que la Turquie progresse, mais qu’elle reste loin derrière la moyenne des pays de l’UE. Son faible budget consacré à l’éducation est notamment souligné, avec seulement 2,59 % de son produit intérieur brut (PIB) alors que ce chiffre est de 6,02 pour la Belgique et de 7 % pour l’Islande.

Un nombre élevé d’abandons scolaires

Le rapport révèle que 44,3 % des élèves turcs âgés de 18 à 24 ans – de l’enseignement scolaire ou de niveau inférieur – ont abandonné l’école. En moyenne dans l’UE, cela ne concerne que 14,4 % de la totalité des élèves. En Turquie, 14,7 % des étudiants intègrent l’enseignement supérieur, alors que la moyenne de l’UE est de 40 %. Plus de 60 % des élèves des écoles primaires et secondaires sont pris en charge par des enseignants non qualifiés, poursuit le rapport. En outre, l’intérêt des adultes pour la formation continue – qu’elle soit d’ordre personnel ou professionnel – est extrêmement faible en Turquie. Sur cette question, la commission précise qu’aucun ou peu de progrès ont été réalisés par le pays. En 2009, seulement 2,3 % des adultes suivait un type de formation continue. La présence à l’école des enfants de 4 ans est également la plus basse parmi les 33 pays. Ce chiffre est de 34,4 % pour la Turquie, alors que la moyenne de l’UE est de 92,3 %. Il faut souligner également le ratio enseignant-élèves à l’école maternelle, très élevé en Turquie, avec 26 enfants par enseignant, contre en moyenne 14 enfants dans le reste de l’Europe.

Zaman France
Share
Ramazan 28 avril, 2011 Europe No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum