Accueil » Politique » Lecture courante:

Kemal Kılıçdaroğlu à la tête du CHP

Un homme politique turc connu pour sa lutte contre la corruption et surnommé Gandhi en raison de son physique menu, a été élu samedi à la tête du principal parti d’opposition de Turquie à l’occasion d’un congrès à Ankara.

Kemal Kiliçdaroglu, 62 ans, unique candidat, a été désigné nouveau président du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) avec le soutien massif des militants dont 1. 189 ont voté pour lui (sur 1.197 voix exprimées), a annoncé le parti.

Ce député économiste et ancien fonctionnaire est surnommé Gandhi du fait de sa ressemblance physique avec le leader indien et de sa modestie.

Il a une réputation de probité dans une classe politique marquée par des affaires de corruption.

M. Kiliçdaroglu qui joue la carte de la “force tranquille”, remplace Deniz Baykal à la tête de ce parti défenseur de la laïcité créé en 1923 par le père de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk.

M. Baykal, âgé de 72 ans, dirigeait le parti kémaliste depuis 1992. Il a été contraint à la démission le 10 mai après un scandale provoqué par la publication sur internet d’une vidéo qui le montrait dans une situation compromettante avec une députée de son parti.

L’ensembe des cadres du CHP se sont ralliés à M. Kiliçdaroglu, voyant en lui un Premier ministre potentiel.

Le CHP est le principal rival du parti gouvernemental de la Justice et du développement (AKP), qu’il accuse de vouloir islamiser la Turquie musulmane, mais laïque.

Le départ de Deniz Baykal, critiqué en raison d’une direction autoritaire de sa formation qu’il n’a jamais su porter au pouvoir, a suscité une dynamique en faveur du CHP dans l’opinion publique.

En cas d’élections aujourd’hui, le CHP recueillerait 32% des votes, selon un sondage. Le parti a obtenu 21% des voix aux législatives de 2007 contre 47% pour l’AKP, au pouvoir depuis 2002.

“Notre combat sera d’abolir la pauvreté en Turquie”, a dit le nouveau président dans un discours, s’attaquant à la gestion économique et sociale de l’AKP.
M. Kiliçdaroglu s’était fait remarquer aux municipales de l’an dernier. Il a perdu la bataille pour la mairie d’Istanbul, mais est devenu à cette occasion très populaire.
Il affrontera son premier test électoral dès septembre puisque les Turcs sont appelés à se prononcer sur une révision constitutionnelle proposée par l’AKP.
Les élections législatives sont prévues en 2011.

Share
Ramazan 22 mai, 2010 Politique No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum