Accueil » Écologie » Lecture courante:

Initiative sur le changement climatique en Méditerranée

Le premier ministre George Papandreou et une quinzaine de pays méditerranéens ont lancé officiellement le vendredi 22 octobre 2010 à Vouliagmeni, près d’Athènes, une initiative sur le changement climatique méditerranéen.

Ces nations ont su surmonter leurs rivalités (étaient présents notamment Israël, l’Autorité palestinienne, la Grèce et la Turquie) pour affirmer leur volonté de combattre ensemble contre le réchauffement climatique.

Selon les scientifiques, la Méditerranée, et particulièrement ses rives sud et est, sont et seront plus affectées par les changements climatiques que tout autre région du monde durant ce 21 ème siècle.

“Si nous ne décidons pas d’organiser la planète ensemble … il y aura des conflits face à ces problèmes” a précisé George Papandreou citant entre autres la nécessité de développer l’accès à l’eau, la reforestation, la lutte contre la désertification, le traitement des déchets

Traduire leur vision en actions tangibles
L’ensemble des pays signataires de cette initiative s’engagent selon le texte publié à contribuer à “l’émergence d’activités à basse émission de carbone et respectueuses des ressources naturelles et du climat en Méditerranée.”

Intervenant dans le débat et signataire de l’initiative, Philippe Maystadt, président de la Banque européenne d’investissement (BEI), a jugé que “le lancement de cette initiative sur le changement de climat en Méditerranée est une étape majeure pour l’avenir de la région.” Il a tenu également à prévenir les pays concernés que “tout le monde doit être conscient qu’il faut traduire ces plans en actions concrètes au risque que les efforts deviennent vains. Je voudrais encourager fortement les leaders politiques à ne pas perdre de temps et à traduire leur vision en actions tangibles.”

La BEI a consacré en 2009, la somme de 17 mds€ de prêts sur des projets destinés à contribuer à la réduction du CO² et à l’adaptation aux changements climatiques. “La grande valeur ajoutée de la BEI repose sur sa capacité à apporter l’expertise développée dans l’Union européenne à nos partenaires des pays méditerranéens” souligne Philippe Maystadt.

Share
Ramazan 1 novembre, 2010 Écologie No Comments >> Mots clés: , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum