Accueil » France » Lecture courante:

Génocide arménien: la tétine est donnée et les larmes sont essuyées

Avoir deux sons de cloches entre les ministres des affaires étrangères et les présidents de la République semblent être de mise concernant les projets de lois de pénalisation des génocides du génocide arménien.

Déjà alors que la précédente assemblée nationale adoptait le projet de loi, le ministre des affaires étrangères du gouvernement Fillon, Alain Juppé, avait indiqué aux caméras et micros des médias français qu’il n’était pas favorable à l’adoption d’une telle loi. Préférant la voie de la diplomatie et le rapprochement turco-arménien, le ministre s’était donc prononcé en contradiction avec les désirs de Nicolas Sarkozy qui soutenait activement cette initiative.

Et pour cause, jamais un président de la République française n’avait eu de liens aussi forts avec l’Arménie et son président de la République.  C’était sans compter François Hollande qui fait aujourd’hui encore plus fort.

Alors que l’actuel ministre des affaires étrangères Laurent Fabius assure devant les médias français qu’une telle loi ne sera pas remise sur table en raison de son inconstitutionnalité évidente (cf article: Laurent Fabius enterre les espoirs des arméniens concernant la loi sur les génocides), le président de la République infirme les propos de son ministre et assure qu’un nouveau de projet de loi similaire à celle qui a été invalidée par le Conseil Constitutionnel sera préparée prochainement.

Soit, il est donc évident que la voie de l’intérêt électoraliste prime sur la voie de la diplomatie entre les présidents et leurs ministres des affaires étrangères concernant les arméniens en France (qui d’ailleurs semblent se complaire de n’être considérés que comme des potentiels bulletins de vote, par la droite comme par la gauche). Mais que le président de la République française se charge lui même de rassurer les officines des lobbys arméniens de France par entretien téléphonique est là une preuve de plus que ce projet de loi n’a pour but que de plaire à une certaine communauté. Les valeurs démocratiques tant ventées par le pays des Droits de l’Homme des communautés (mais pas toutes), peuvent aller se brosser.

En effet, touché au cœur par les déclarations de Fabius, les organes de presse des lobbys arméniens avaient fustigé la France de traître, de bafouer les Droits de l’Homme et autres. Les mots ne manquaient pas pour exprimer leur colère. C’est donc dans ce contexte que le militant turcophobe Franck Mourad Papazian, coprésident du Conseil de coordination des associations arméniennes de France (CCAF), se fit contacter par téléphone ni plus ni moins par le président de la République. C’est ce même personnage qui avait insulté les parlementaires et les sénateurs ayant signé la saisine du Conseil constitutionnel quelques mois plus tôt de “salopards” trois fois en l’espace de quelques secondes à l’occasion d’une intervention à la Radio AYP FM (cf article: Le turcophobe Mourad Papazian, conseiller de François Hollande, insulte les élus de la République Française).

Visiblement ravi et rassuré par les “caresses” de François Hollande, les mots doux et passages de crème ont tout de suite pris place aux accusations sur www.armenews.com par le biais de Papazian qui déclare: “Le Président de la République vient de m’appeler pour me rassurer sur la fidélité de ses engagements. Sur la question de la pénalisation de la négation du génocide arménien, un texte de loi sera bien voté. Il a réaffirmé qu’il ne reniera aucun des engagements pris. Il a ajouté qu’il nous recevrait officiellement en juillet. La politique du gouvernement est celle de Hollande et non pas celle de Fabius ! Hollande ne nous a jamais trahis ! Mais restons vigilants et mobilisés“. La tétine est donnée, les larmes sont essuyées, mais les lobbys arméniens veillent quand même au grain donc.

Ainsi les valeurs qui ressortent des “Droits de l’Homme” sont applicables pour la communauté arménienne de France et l’Arménie. Mais l’occupation illégale du Haut-Karabag, le massacre sur les Azéris dans les années 90, aux oubliettes. Si François Hollande tenait un tant soit peu à ces valeurs, il demanderait que cette question soit résolue avant tout.

Comme dit dans la déclaration de Papazian, un nouveau projet de loi sera donc étudié prochainement, probablement par encore une cinquantaine de parlementaires présents sur les 577 élus et sous l’œil “bienveillant” d’un public arménien à l’assemblée pendant que la communauté turque restera à manifester dehors sous l’œil “bienveillant” des forces de l’ordre. Restera comme dernier rempart à cette loi liberticide le Conseil Constitutionnel qui, dans l’intérêt de la liberté de pensée et d’expression et dans l’intérêt de la recherche scientifique, l’invalidera.

Share

Currently there are "2 comments" on this Article:

  1. Ramazan dit :

    İls feraient mieux de se creuser la tete pour savoir comment sortir l’Arménie de la pauvreté… au contraire cette disapora met les arméniens d’Arménie encore plus dans l’embarras.

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum