Accueil » Turquie » Lecture courante:

Fête du Newroz : les commerçants turcs en colère

La fête du Newroz n’est représenté comme une fête que par son nom de la part des kurdes en Turquie.

Le Newroz qui est sensé être célébré comme l’arrivée du printemps le 21 Mars par les kurdes a fait encore coulé beaucoup d’encre en Turquie. Malgré l’interdiction formelle portée par l’Etat turc pour tout rassemblement avant le 21 Mars, des kurdes de Turquie ont quand même bravé les autorités pour le “fêter” à leur manière le dimanche 18 Mars.

Comme chaque année, cet évènement se transforme en manifestation puis en émeute. Des centaines de milliers de kurdes se réunissent dans les plus grandes villes poussés par le PKK et sa branche le KCK ainsi que le BDP qui est en étroite collaboration avec les terroristes.

N’étant plus une surprise, les enfants kurdes ont encore été utilisés en première ligne. Des courses poursuites avec les forces de l’ordre ont eu lieu surtout à Istanbul qui compte une forte communauté turque d’origine kurde. Et comme d’habitude ce sont essentiellement les commerçants qui ont subit les conséquences de ces émeutes.

Tout ce qui pouvait être vandalisé cassé et détruit le fut et ce sont donc au final les commerçants qui ont vu leurs commerces saccagés. Selon Zaman, les dégâts les plus conséquents ont eu lieu à Zeytinburnu qui est un des districts d’Istanbul.

R.K. qui possède un restaurant buffet au quartier de Cevizlibag affirme qu’il a environ 500 Lires turques de dégâts. “Moi aussi je suis un kurde d’Adiyaman. Mais ces énergumènes ne représentent en rien les kurdes. Ce sont des ignorants“.

Le témoignage d’un employé d’un autre restaurant de börek dans le même quartier est encore plus édifiant : “quand les émeutes ont commencé nous nous sommes enfermés à l’intérieur apeurés avec les six clients présents. C’est alors qu’un groupe d’émeutiers masqués a commencé à caillasser le restaurant. Il y a environ 1500 Lires turques de dégâts“.

En parallèle, T.S. qui possède un magasin de meubles fait état de cause d’une nouvelle manière de procéder de la part des casseurs kurdes. Les cocktails molotovs ne suffisants pas, les émeutiers utilisent maintenant des cailloux enduits de graisse qu’ils enflamment et qu’ils jettent contre les vitrines des commerces : “nous avons 6000 Lires turques de dégâts. Si les vitrines n’avaient pas été du type double vitrage, les dégâts auraient été beaucoup plus conséquents“.

Parmi tant d’autres témoignages similaires, celui de A.T. aussi propriétaire d’un restaurant déclare ses pertes à une hauteur de 50000 Lires turques : “Tout ce que je possédais à l’intérieur a été vandalisé, cassé et jeté dehors. Mon frère qui était présent sur les lieux lors de l’évènement s’est enfermé une dizaine de minutes dans les toilettes. Lorsqu’il est finalement sorti en pensant que c’était fini, les émeutiers lui ont lancé dessus la caisse enregistreuse“.

Outre les commerces, il y a eu aussi le lot habituel de voitures et de bus brulés, d’arrêts de bus vandalisés et détruits. Des affirmations douteuses de la part des responsables du BDP affirmaient qu’il y avait eu un mort kurde parmi des manifestants causé par un jet de grenade lacrymogène. Cette affirmation a été démenti par les autorités.

Share
Cem 20 mars, 2012 Turquie No Comments >> Mots clés: , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum