Accueil » France » Lecture courante:

Femmes voilées, l’aéroport de Nantes pourrait vous gâcher vos vacances

Dans la continuité de récents évènements similaires qui visent à sortir des textes de loi pour stigmatiser de plus en plus la communauté musulmane et essentiellement les femmes voilées, un nouveau fait vient s’y ajouter. Les femmes voilées qui souhaitent embarquer dans les avions de l’aéroport de Nantes se voient maintenant forcées de se découvrir devant le portique de sécurité.

En effet, la liste de faits similaires est assez représentative des abus commis dans ce domaine. La loi ne concerne pourtant que les signes religieux dans le cadre de l’école pour les élèves ainsi que le fait de porter la Burqa dans les lieux publics comme la Mairie et autres lieux administratifs.

Ainsi, une jeune étudiante s’était vue interdire l’accès à son école par ce que la directrice avait jugé sa jupe trop longue à son goût et représentative d’un signe religieux selon elle. Plusieurs mères voilées dans différentes villes ont été empêchées par les directeurs d’école de récupérer leurs enfants aux sorties de classes. Encore d’autres mères voilées n’ont pas pu accompagner leurs enfants aux sorties scolaires. Une étudiante voilée s’est vue refuser l’accès à son examen alors que la loi sur la laïcité ne concerne nullement les participations aux examens. La liste n’est pas exhaustive malheureusement…

Aujourd’hui, l’épidémie liberticide s’étend jusqu’aux aéroports où les voyageurs musulmans n’ont pas nécessairement envie de se confronter à ce genre d’évènement qu’ils vivent en permanence au quotidien. C’est donc depuis la mi-juin que les agents de sécurité de l’aéroport de Nantes (et peut-être de Bordeaux) obligent les femmes voilées à se découvrir entièrement la tête au portique de sécurité avant embarquement en prétextant un nouveau texte de loi européen.

Inflexibles et refusant toute concertation, les agents de sécurité bloquent tout accès à l’embarquement à toutes les femmes voilées malgré le fait que leurs visages se voient parfaitement. Or, comme le précise le site Al Kanz sur le même sujet, “rien dans ledit appendice ne précise qu’il faille dévoiler les femmes publiquement“. Pour conclure concernant ce texte de loi, “il y a nécessité d’une « palpation physique des coiffures et couvre-chefs » et « elle doit comprendre le cas échéant un examen physique ou visuel des cheveux, des chaussures », mais rien n’indique qu’il faille absolument que les femmes voilées se découvrent publiquement. Mieux, le texte ne dit pas que la palpation est systématique. Il ne mentionne pas non plus l’obligation de dépôt des couvre-chefs dans les bacs, ni par conséquent de dévoilement“.

Ainsi, sous la position ferme des agents de sécurité en manque de zèle, et sous la peur de rater leurs avions, plusieurs familles ont du céder à ces chantages et les femmes voilées ont du subir une humiliation devant une longue file d’attente en ôtant leurs voiles.

Suite à au scandale généré par ces agissements, le CCIF (collectif contre l’islamophobie en France) ainsi que le CFCM mis au courant se sont mobilisés pour faire cesser cette pratique liberticide. Le CFCM informé des agissements des agents de sécurité de la SGA et de la police des frontières (PAF), a selon le site Al Kanz de cette manière pris contact avec le ministère de l’Intérieur, qui s’est engagé à faire respecter le « principe du respect de la personne » en mettant fin aux interprétations abusives du règlement en vigueur.

Toujours est-il qu’il convient de rester vigilant et de faire valoir ses droits en invoquant les dits textes de lois dans de pareils cas de figures.

Les agents de sécurité responsables de cet excès de zèle sont des employés de l’entreprise SGA (Sécurité Générale Aéroportuaire) qui fait partie du groupe IPE. Cette entreprise exerce dans les aéroports de Nantes, Bordeaux, La Rochelle, Brest, Orly et Marseille.

Share
Cem 28 juin, 2012 France 3 Comments >> Mots clés: , , , , ,

Currently there are "3 comments" on this Article:

  1. kadir dit :

    j’ai vu la même chose à l’aéroport d’Istanbul !
    je ne vois pas où est le problème, si tu as un bonnet, un chapeau ou une cagoule, l’agent à bien le droit de pouvoir comparer ton visage à la photo sur ton passeport ?

    parano ??

  2. Ramazan dit :

    Kadir, je connais des femmes voilees qui vivent en France et prends l’avion chaque annee depuis xx annees entre la france et la turquie et on ne leur a jamais demander de retiré leur voile.

    Attention kadir on parle du voile sur les cheveux, le visage reste biensur completement visible. Donc comparé ton visage a la photo sur ton passeport ne pose pas de probleme. Et si tu as une photo avec des cheuveux et que tu te les coupes tres court, on va te demander de te faire pousser les cheuveux pour te comparer a la photo?

    La situation que décrit Cem ici est completement ridicule et n’a pas de sens.

  3. Leyla dit :

    A l’aéroport de Bruxelles, si mes souvenirs sont bons, cela se faisait aussi…
    A Istanbul, cela se fait encore… mais dans des cabines spécialement conçu pour ça.
    Alors, ce qui est très difficile, c’est de voir votre grand-mère souffrante d’AVC et de difficulté de déplacement, embraquée par des flics comme la première des dangers publiques dans une cabine où elle pourrait se dévétir!!!
    Je demanderais à Monsieur Kadir, de mettre sa main sur le coeur et de s’imaginer une fois la scène!
    Parce que voyez-vous, même si vous essayer de chercher ‘bonne raison’ à cela, tout le monde sait qu’il s’agit là seulement d’une MAUVAISE FOI !
    J’exclue bien évidemment dans ma défense, les habits dissimulant totalement le corps humain et le visage, à savoir, le “burquah” ou le “çarsaf”, ce qui ne fait que confirmer ma BONNE FOI ;)

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum