Accueil » En bref »Sport » Lecture courante:

Euro-2016 – FFF: La Turquie est notre principal adversaire

Les stades français sélectionnés pour l'Euro 2016

Jacques Lambert, directeur général de la Fédération française de football (FFF), a reconnu mercredi que la Turquie est le “principal adversaire” de la France dans la course à l’organisation de l’Euro-2016. Les dossiers de candidature sont à remettre à l’UEFA le 15 février. Le pays hôte sera désigné le 28 mai. Outre France et Turquie, l’Italie postule aussi. Le ticket commun Suède-Norvège a pris un coup fatal: leurs gouvernements respectifs ne veulent pas financer le projet.

Q: Où en est la France par rapport aux autres candidats? R: “Le danger serait de se mettre dans une situation de favori. Il faut éviter de se voir plus beau qu’on est. Pour les JO de 2012, on faisait de Paris le favori et on connaît le résultat… La candidature turque est extrêmement solide. La Turquie a déjà été un candidat malheureux deux fois, en 2008 et 2012. La Turquie bénéficie dans l’esprit des membres du comité exécutif, qui votent pour la désignation, d’une antériorité qu’on ne peut pas lui enlever. La fédération turque va sortir un dossier d’une très bonne tenue. A l’ancienneté, je dirai que nous sommes les +petits derniers+, car l’Italie a été candidate la dernière fois. Il faut faire preuve d’une légitime prudence. La rédaction de notre dossier est terminée, nous devons le vendre, le défendre devant les membres du comité exécutif. C’est maintenant que le combat commence.”

Q: Est-ce que le dossier turc vous fait peur? R: “Faire peur c’est beaucoup dire. Il y a une très forte motivation de l’état et de la fédération turque. C’est une candidature que nous respectons. Nous la regardons avec beaucoup d’attention. Ils ont des stades de bonne qualité dans les grandes villes turques. Pour la candidature italienne, on sent moins d’envie et de motivation. Mais jamais je ne négligerai la candidature italienne.”

Q: Est-ce que la Turquie est votre principal adversaire? R: “La réponse est oui.”

Q: Ce qui avait fait défaut pour le dossier de Paris aux JO-2012, c’est le manque d’implication du chef de l’Etat: vous sentez-vous soutenu? R: “Nous sommes totalement soutenus par l’Etat. M. Sarkozy est très présent. Et au niveau gouvernemental nous avons reçu toute l’attention dont nous avions besoin.”

Q: Avez-vous commencé une campagne de lobbying? R: “Non, tant que le dossier de candidature n’est pas remis, il n’existe pas par définition. A partir du 15 février, nous le ferons. Avec Jean-Pierre Escalettes (président de la FFF) nous allons visiter les membres du comité exécutif, faire du +one to one+.”

Q: Aurez-vous le soutien de certains joueurs illustres? R: “Lilian Thuram en est un. Nous n’écartons pas la possibilité de nous adjoindre les services d’autres joueurs symbolisant le football français.”

Q: La France aura-t-elle de beaux stades? R: “A côté du Stade de France, il y aura quatre stades neufs -Lille, Lyon, Bordeaux, Nice- ce qui n’était pas arrivé depuis des décennies. La candidature aura au moins eu ce mérite de donner un énorme coup d’accélérateur à la rénovation du parc des stades en France.”

Q: A Lyon, à Bordeaux, il y a tout de même des retards dans les projets de stades: cela vous inquiète? R: “Non. Ce sont des projets complexes, dans des délais courts: qu’il y ait des problèmes à régler, c’est tout à fait dans la nature des choses.

Source : lemonde.fr

Share
Mert 13 janvier, 2010 En bref, Sport No Comments >> Mots clés: , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum