Accueil » À la une » Lecture courante:

Enlevez-leur leurs immunités !

Le PKK qui mène une campagne de terrorisme contre la Turquie depuis sa fondation en 1984 fait plus que jamais parler de lui ces derniers mois.

Avec ses attaques à répétitions, c’est donc également le parti politique kurde du BDP qui se met en avant de la scène. Et pour cause, il a été prouvé à de nombreuses fois que les députés du BDP avaient – et ont – des liens étroits avec les membres terroristes du PKK.

Ainsi, le monde entier avait pu voir les clichés et les vidéos montrant des députés kurdes mains dans la mains avec des terroristes, suivis d’accolades chaleureuses et de discussions des plus cordiales (cf : article). Comme l’a si bien dit le 1er Ministre turc Recep Tayyip Erdogan, “s’il n’y avait pas les caméras, ils leurs auraient baisé leurs mains et seraient repartis avec quelques centimes d’argent de poche“. Deux jours plus tard, un terrible attentat à la voiture piégée dans la ville de Gaziantep fit 9 morts civils. Malgré le déni du PKK, l’enquête démontra que l’organisation terroriste était bel et bien le responsable et un visage parmi les coupables a été publié (cf : article).

Mais ce n’est pas tout. N’étant pas à un scandale près, les députés du BDP ont une nouvelle fois montré leurs vrais visages puisqu’une photo datant de 2005 démontrait qu’ils étaient en compagnie du fameux poseur de bombe accompagné d’autres membres du PKK (cf : article). Ces scandales s’ajoutent bien évidemment à de nombreux autres qui impliquent systématiquement le BDP et leurs membres. Apologie du terrorisme, incitation au trouble à l’ordre public, défiance vis à vis des autorités, présence lors des enterrements des terroristes… les preuves les accablant ne manquent pas.

Donc sous prétexte de défendre une cause kurde en Turquie, les députés du BDP servent le PKK en colportant leur idéologie et leur messages en profitant de leurs présences à l’assemblée. En attendant, les terroristes continuent leurs attaques à travers la Turquie (cf : article) et leurs méfaits dans les pays de l’UE et notamment en France (cf : article).

Il convient donc d’appeler un chat un chat et de reconnaitre que les députés du BDP qui flirtent avec le PKK sont leurs complices. Le dernier scandale en date qui a été la goute qui a fait déborder le vase a donc poussé la cours de cassation à engager une procédure contre le BDP afin de procéder à sa fermeture. Cependant, il a été prouvé que les fermetures systématiques des partis kurdes ayants des liens avec le PKK n’étaient pas la solution puisqu’à chaque fois un nouveau parti faisait surface en reprenant le flambeau.

Cependant, les levées d’immunités des députés concernés conviendraient étant donné le contexte actuel. Ainsi, un coup important serait donné contre les complices du terrorisme qui siègent à l’assemblée, lieu d’échanges et de discussions où les colporteurs de l’idéologie du PKK n’ont pas leurs places. De cette manière, ces députés pourront donc tomber sous le coup de la loi et seront jugés comme il se doit.

Pour se donner une idée de l’image que donnent ces députés aux citoyens de la Turquie, il faudrait imaginer que des députés français rencontrent régulièrement des terroristes corses du FLNC ou des terroristes basques de l’ETA sous les objectifs des médias et que les français découvrent ces images au journal du 20h. Leurs levées d’immunités ainsi que les poursuites judiciaires qui s’en suivront ne feraient aucun doute. Et encore, l’analogie n’est pas de taille puisque les victimes du PKK s’élèvent à 45000 depuis leur lutte contre l’Etat turc.

Le but n’est pas de supprimer toute présence représentant les kurdes de Turquie dans la sphère politique turque. Au contraire, ceci est même nécessaire afin que l’assemblée nationale soit représentative de la société multiculturelle turque. Mais à chaque fois qu’un parti sensé représenter les kurdes apparait, celui-ci devient systématiquement la voix du PKK et non des électeurs kurdes.

L’organisation terroriste du PKK est reconnue comme telle par la Turquie, l’Union Européenne ainsi que les Etats-Unis. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Traduction de la caricature

En titre “Opération de levées d’immunités des députés” avec un juge qui accoure vers un député du BDP en criant “viens, nous aussi embrassons-nous” en référence aux accolades entre les députés du BDP et les membres terroristes du PKK.

Share
Cem 7 septembre, 2012 À la une No Comments >> Mots clés: , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum