Accueil » Europe » Lecture courante:

Élection en RTCN, la réaction de la Turquie ne s’est pas faite attendre, elle tempère.

Un partisan de l’indépendance de la partie turque de l‘île de Chypre remportant l‘élection présidentielle… La réaction de la Turquie ne s’est pas faite attendre, elle tempère.

Juste après les résultats, lors d’une interview télévisée à Ankara, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a pressé les dirigeants de l‘île divisée de Chypre à poursuivre les négociations de paix pour trouver une solution définitive:

“Peu importe qui est élu président, il doit être déterminé à continuer le processus de réunification de l‘île (entamé sous l‘égide de l’ONU). Il est nécessaire de poursuivre ce processus avec Monsieur Eroglu. C’est une décision prise par la Turquie en tant que garant du pouvoir.
Notre objectif est de trouver une solution avant la fin de l’année.”

La république turque de Chypre du Nord n’est reconnue que par Ankara et son existence dans l‘état actuel des choses est un frein pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Selon l’analyste Ahmet Sozen, professeur en relations internationales de la région, “les négociations seront plus difficiles avec Monsieur Eroglu, parce que si l’on compare le passé politique et les déclarations du président sortant Mehmet Ali Talat et de Dervis Eroglu, on se rend compte qu’Eroglu est plus éloigné de l’idée d’une fédération chypriote”.

Eroglu est partisan d’une île à deux Etats, mais il est vrai qu’il devra compter avec Ankara qui soutient l‘économie de Chypre-nord à hauteur de 700 millions de dollars par an et maintient 30.000 soldats sur place.

Share

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum