Accueil » Turquie » Lecture courante:

Difficile d’obtenir un rendez-vous entre partie politique en Turquie

Pour la population turque, je veux l'ouverture démocratique et plus de liberté

Pour la population turque, je veux l'ouverture démocratique et plus de liberté

Depuis déjà plusieurs semaines Recep Tayyip Erdoğan, premier ministre turc tente d’obtenir un rendez-vous avec le CHP pour expliquer son projet d’ouverture démocratique. Malheureusement il à fallu attendre une demande par courrier pour avoir un premier début de réponse, une réponse à demi teinte, car à la condition que le rendez-vous se passe sous les caméras. Ce que Erdoğan refuse.

Depuis quand les rendez-vous se font sous le feu des médias ? Erdoğan ne demande pas une confrontation pour convaincre le peuple, mais bien pour expliquer et obtenir des points de vus sur son projet d’ouverture démocratique. Ensuite, si le CHP veut faire une conférence de presse pour expliquer ce qui s’est dit lors du rendez-vous, personne, ni rien ne l’en empêche de le faire.

Alors finalement, on voit bien qu’il n’y à pas une réelle envie d’accélérer le processus des actions entreprises par le gouvernement sur ces questions qui nous posent problème depuis pratiquement le début de la création de la République de Turquie en 1923 par Mustafa Kemal Atatürk.

Finalement ce rendez-vous devrai normalement avoir lieu la semaine prochaine, mais personne ne sait encore dans quelles conditions, où le jour exact.

Précision que l’ouverture démocratique, vise essentiellement à terminer le terrorisme du PKK pour leur retiré le soutient qu’il peuvent avoir par les Kurdes de Turquie.

Le MHP ayant déjà donné un NON catégorique au gouvernement sur cette demande de rendez-vous, eux sont davantage axés sur des opérations militaires accrues. Mais le passé nous a bien montré à plusieurs reprises que les opérations militaires à elle seule ne résolvent pas le problème.

Share
Ramazan 16 octobre, 2009 Turquie 2 Comments >> Mots clés: , , ,

Currently there are "2 comments" on this Article:

  1. Müge dit :

    Et moi, je ne comprends pas pourquoi le gouvernement cache du peuple son projet d’ouverture démocratique. Y a-t-il un projet concret ou pas? Personne ne le sait. On a passé tout le mois d’Août en attendant la “feuille de route” qui serait déclarée par Abdullah Öcalan, le leader de PKK. Enfin, Öcalan a rendu public sa “feuille de route” et a pratiquement demandé l’autonomie pour le Kurdistan anatolien (dont les frontières figurent sur les cartes publiées par PKK). Quelle sera la réponse du gouvernement? Quel est le projet concret du gouvernement? Si le gouvernement souhaite modifier la constitution, n’avons-nous pas le droit de savoir en tant que citoyens quel est le projet de modification?

  2. Ramazan dit :

    Moi de ce que j’ai vu et entendu du projet d’ouverture démocratique jusqu’a maintenant c’est:
    “Il y à un problème des droits des minorités en Turquie (surtout pour les Kurdes), il faut trouver une solution, on lance un débat national, on va voir toutes les organisations civiles ainsi que les parties de l’opposition pour prends leurs points de vus et ensuite on fera un tri et on vous dira ce qu’on compte faire, on en discutera à l’assemblée, etc. ”

    Pourquoi toutes ou une grande partie des organisations civile et même les autres parties politiques en en Turquie hormis le CHP et le MHP ont donné leurs points de vue au gouvernement ?
    Car si le gouvernement réussi sont projets il est sur et certain à 99% que l’AKP deviendrai alors encore plus populaire qu’il ne l’ai déjà en Turquie.

    Je ne vois vraiment pas où est le hic là dans ce que fait le gouvernement. Je ne comprends vraiment pas les craintes de certains à résoudre un des problèmes les plus importants de Turquie.

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum