Accueil » En bref »Turquie » Lecture courante:

Des généraux suspendus par l’autorité civile

Le gouvernement turc a suspendu trois généraux de haut rang soupçonnés d’être impliqués dans un complot présumé en 2003, une décision qui constitue, selon la presse, un nouvel épisode dans le bras de fer entre l’autorité civile et militaire.

C’est la première fois en Turquie que l’autorité civile suspend des généraux.

Les trois officiers, deux généraux de la gendarmerie –corps d’armée en Turquie– et un amiral, sont cités dans l’acte d’accusation d’une tentative de coup d’Etat contre le gouvernement du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) parmi près de 200 autres militaires. Leur procès doit commencer le 16 décembre.

Ils ont été démis lundi de leurs fonctions sur ordre du ministre de l’Intérieur, dont dépend la gendarmerie, et de celui de la Défense, rapportent les journaux.

Le complot présumé, surnommé “Opération marteau de forge”, visait à procéder à des attentats dans des mosquées et à provoquer des tensions avec la Grèce, pour semer le chaos et tenter de justifier un coup d’Etat contre un gouvernement soupçonné de vouloir islamiser en catimini la société turque.

Certains commentateurs de presse ont vu dans cette dernière décision du gouvernement une volonté de revanche pour affaiblir le pouvoir de l’armée, qui se considère comme la garante de la laïcité, et s’oppose régulièrement à l’AKP.

L’AKP, au pouvoir depuis 2002, a considérablement réduit depuis les pouvoirs de l’armée, qui a déjà renversé quatre gouvernements en 50 ans.

Share
Ramazan 26 novembre, 2010 En bref, Turquie No Comments >> Mots clés: ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum