Accueil » Turquie » Lecture courante:

Des députés kurdes du BDP cotes à cotes avec le poseur de bombe de Gaziantep

Cliquez pour agrandir

Les députés kurdes du BDP n’en finissent pas avec les scandales les accablants de flirter ouvertement avec les membres du réseau terroriste du PKK.

Ainsi une photographie datant de 2005 révèle que plusieurs députés kurdes du BDP étaient en compagnie du poseur de bombe de Gaziantep, Murat Filiz du nom de code Firaz, activement recherché en Turquie (cf : article 1).

On peut donc voir sur cette même photo la députée de Batman, Ayla Akat Ata, la députée de Diyarbakir, Nursel Aydogan ainsi que le premier secrétaire du DTP depuis interdit, Nurettin Demirtas.

Les députés du BDP qui ont étonnamment encore leurs places au parlement turc, avaient déjà prouvé leurs liens avec le PKK dans le passé. Le dernier évènement similaire en date remonte au 18 Aout 2012. Alors en déplacement dans des villages proches de Hakkari, des députés du BDP avaient rencontré des terroristes du PKK suivi d’échanges des plus cordiaux (cf : article 2).

Pour comprendre l’ampleur du scandale, il faudrait imaginer les mêmes scènes montrant des députés français posant chaleureusement avec des terroristes basques de l’ETA ou des terroristes corses du FLNC. Il est évident que ces députés auraient perdu immédiatement leurs immunités et dans le même temps leurs places à l’assemblée nationale. Pourtant, ces députés kurdes conservent toujours leurs avantages et continuent de pleurer auprès des eurodéputés que leurs droits sont bafoués.

Avec de telles preuves montrant leurs liens direct avec le PKK, les membres du BDP ne peuvent plus nier l’évidence que le BDP ne représente pas les kurdes de Turquie mais qu’il est la branche politique du PKK.

L’organisation terroriste du PKK est reconnue comme telle par la Turquie, l’Union Européenne ainsi que les Etats-Unis. Le PKK qui ne connait que la violence est responsable de 45.000 victimes turques et kurdes depuis son existence. Attentats à la bombe, attaques armées, menaces à l’encontre des maires préfets et instituteurs turcs dans les zones à majorité kurdes, racket et trafic de drogue dans les pays de l’Union Européenne pour se financer sont les méthodes employées par le PKK.

Share
Cem 1 septembre, 2012 Turquie No Comments >> Mots clés: , , , , , , , , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum