Accueil » Économie » Lecture courante:

Conseil d’affaires Turquie-Serbie

La coopération économique de la Serbie et de la Turquie est en hausse permanente, ce qui est la conséquence des relations politiques exceptionnellement bonnes et stables de Belgrade et d’Ankara, s’agit-il de la constatation du Comité interétatique commun.

La partie serbe est représentée par le ministre sans portefeuille, Sulejman Ugljanin, et la partie turque par le ministre du Travail et de la Politique sociale. Omer Dinçer.

La Chambre de commerce de Serbie a été le hôte aux hommes d’affaires qui ont échangé les opinions sur les possibilités d’élargissement de la coopération. Un rapport de Zorica Mijuskovic.

Dans la plus haute association économique serbe a eu lieu la session du Conseil d’affaires serbo-turc à laquelle ont assisté environ 30 hommes d’affaires turcs les plus importants et plus de 120 businessmen serbes.

Le président de la Chambre de commerce de Serbie, Milos Bugarin, a déclaré qu’il était particulièrement satisfait de son rôle de hôte d’une réunion tellement importante, seulement un mois après le commencement de l’implémentation de l’Accord sur le commerce libre entre les deux pays.  L’accord augmente le caractère attrayant de ces marchés, particulièrement pour les pays tiers de sorte que sont ouverts de nouveaux horizons pour les activités communes et le placement de produits.

Le ministre sans portefeuille au gouvernement de Serbie, Sulejman Ugljanin, a qualifié la visite de la délégation des hommes d’Etat et d’affaires de Turquie à Belgrade de très importante pour les futures relations des deux pays. Il a déclaré que les résultats concrets de ces entretiens étaient liés à la privatisation de la JAT. Nous avons de bonnes références, de bons ouvrages, experts pour l’entretien des avions et de bons pilotes, a déclaré Ugljanin en rappelant que la stratégie du gouvernement prévoyait de prendre de la JAT tout ce qui est sain et de le rendre enjeu de la Serbie dans la nouvelle compagnie.

Le ministre sans portefeuille s’est penché également sur les perspectives de développement de la Serbie où l’infrastructure est au centre de l’attention. Un accord a été déjà signé avec les investisseurs turcs sur la construction des routes régionales à Sandzak, Novi Pazar- Sjenica et Novi Pazar-Tutin, a été également conclu l’accord d’une valeur de 690 millions d’euros pour la construction d’une section de l’autoroute Corridor 11, de Belgrade vers l’Adriatique du Sud. Une place importante dans la coopération entre les deux pays revient également à l’agraire où a été également conclu l’accord sur la vente de 300 tonnes de bœuf de Sandzak à la Turquie.

En ce qui concerne la perspective des futures relations, la place cruciale revient certainement à la construction d’une zone industrielle dans cette région de la Serbie. La Turquie investira seulement dans la construction de l’infrastructure nécessaire 40 millions d’euros, alors que le projet total coûtera 1,690 milliard d’euros lorsqu’il sera achevé. Il s’agit d’un projet pilote qui contribuera à un développement plus intense de Sandzak, mais de la Serbie aussi. Le projet prévoit la construction de la zone de développement régionale – zones industrielle, d’habitation et zone douanière libre.

Le ministre turc du Travail et de la Politique sociale, Omer Dinçer, a constaté que la promotion de la coopération avait connu la culmination en 2006 et 2007 lorsqu’ont été réalisés les meilleurs résultats dans l’échange économique d’une valeur de plus de 500 millions de dollars, ce qui est toujours au-dessous des possibilités réalistes des deux pays. Dinçer a indiqué qu’il faudrait profiter de la bonne ambiance politique pour intensifier la coopération économique, ce à quoi il existe, par ailleurs, l’intérêt des deux parties.

Share
Ramazan 27 septembre, 2010 Économie No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum