Accueil » Presse » Recent Articles:

Les médias français et le PKK : complaisance où ignorance?

Le PKK chez les médias : complaisance ou ignorance

 Complaisance ou ignorance? C’est la question que chaque personne sensée est en droit de se poser à propos des informations relayées par les médias français dits “mainstream” concernant les activités du PKK en Turquie et dans le monde.

Il n’est plus à prouver aujourd’hui le caractère terroriste du PKK et de ses branches telles que le KCK… Le PKK est en effet reconnu comme mouvement terroriste par la Turquie, l’Union Européenne et les Etats-Unis. De même, leurs actions entreprises en Turquie à l’encontre des cibles civiles et de l’Etat montrent bien là l’impossibilité de les appeler autrement que par le terme “terroristes”. Attentats à la bombe, voitures piégées, attaques armées, enlèvement, menaces sur les instituteurs médecins ingénieurs préfets maires… racket sur la population kurde, trafic d’armes et trafic de drogue sont la majorité des méthodes employés par le mouvement terroriste du PKK.

Comment se fait-il alors qu’encore aujourd’hui, les journaux d’information français continuent de qualifier le PKK avec des termes comme “rebelles”, “guerilla” ou encore “combattants”? Ainsi des journaux de renoms comme le Figaro, Libération, Le Nouvel Observateur, Le Point et encore d’autres procèdent de la même façon à chaque information relayée. Certains ajouterons à la fin de leurs articles quelques lignes expliquant que le PKK est reconnu comme mouvement terroriste par la Turquie, l’UE et les USA et que le conflit a provoqué plus de 45000 morts. Mais le mal est fait dès début! Parler des terroristes du PKK comme des “rebelles” tend à induire le lecteur en erreur car ne nous leurrons pas, la différence entre “rebelles” et “terroristes” est immense!

Comment une telle erreur peut-elle être faite?

Ces journaux n’ont pourtant rien à voir avec d’autres qui sont plus amateurs où qui ont des prises de positions.

  • Il est ainsi évident que des rebelles ne s’attaquent pas à des cibles civiles. Ici le PKK s’en prend ouvertement aux civiles dont les kurdes au travers de leurs attentats de Gaziantep ou de Diyarbakir par exemple (1) (2).
  • Des rebelles ne menacent ou ne tuent pas des instituteurs, médecins… (3)
  • Des rebelles ne pratiquent pas le racket sur la population qu’ils sont sensés défendre. Le PKK impose littéralement de force les kurdes de Turquie et des pays de l’Union Européenne pour se financer. Ils vont même plus loin en menaçant ceux qui refusent de se plier à cet impôt révolutionnaire (4) (5).
  • Des rebelles n’enlèvent pas de force des enfants pour les embrigader dans les camps (6) (7).
  • Des rebelles ne violent pas leurs propres camarades féminines…(8)

La liste est encore longue. Malheureusement, ces journaux continuent d’occulter ces méfaits et continuent de ne pas parler du PKK comme il se doit : le PKK est un mouvement terroriste.

Souvenons nous-en : la France entière a été récemment témoin des meurtres de Mohamed Merah qui a été abattu ensuite par les forces de l’ordre françaises à Toulouse. Unanimement, tous les réseaux de médias français ont qualifié ce seul individu de “terroriste”. Il n’avait à son actif pourtant que quelques meurtres sans pourtant qu’ils ne soient pas moins odieux. Le PKK qui n’est pas un seul individu mais un mouvement de grande envergure a à son actif plus de 45000 morts civiles et militaires. La conclusion à en tirer est donc inévitable…

Dans le même registre, il y a aussi des blogs et des sites divers qui font dans le militantisme du PKK sous couvert de défense de la cause kurde et ce, sous le nez à la barbe des autorités françaises (rappelons que la France faisant partie de l’Union Européenne reconnait implicitement le PKK comme mouvement terroriste). Ainsi, alors que des sites comme Forsane Alizza (9) dont les membres ont été arrêtés pour incitation au terrorisme et projets d’actes terroristes, d’autres pullulent sur le web et soutiennent ouvertement le PKK. Le plus bel exemple est le Blog de Maxime Azadi hébergé pourtant par le site de renom Médiapart.

Le blogueur actif et partisan du mouvement terroriste du PKK relaye des informations tendancieuses et ouvertement pro-PKK dans la chaine d’actualité de Google. Mensonges, fausses informations, calomnies contre le gouvernement turc, tentatives de donner une meilleure image du PKK et de ses branches comme le KCK… ses activités ne manquent pas. Le lecteur lambda et ignorant de ce qu’est le PKK qui tombe sur des blogs de ce genre se retrouve donc confronté à une masse d’informations douteuses et mensongères et se fait une idée erronée de la réalité sur le PKK.

Il suffit de faire un tour d’horizon du blog de Maxime Azadi pour se rendre compte que sous couvert de la défense de la cause kurde, tout n’est qu’attaques contre l’Etat Turc, défense du PKK, manipulation et mensonges. Le racket contre les kurdes, les embrigadement de force d’enfants, le trafic de drogue, les meurtres et menaces sur les instituteurs médecins et ingénieurs ne sont jamais dénoncés.

Comment se fait-il dès lors que Médiapart et autres hébergeurs de blogs laissent ce genre de complices du terrorisme œuvrer en toute impunité? Garderait-ils le même silence si ces blogs faisaient de même avec le mouvement terroriste d’Al Qaida par exemple? Le doute n’est même pas permis. Ainsi ce deux poids deux mesures cause du tord à la crédibilité de la presse française et laisse place à la propagande terroriste sur le territoire français.

Complaisance ou ignorance alors? A vous d’en juger…

Share
Cem 23 août 2012 Presse 5 Comments >> Mots clés: , , , , , ,

Quand France-Soir se fait l’avocat des lobbys arméniens

Que des sites internet ou des blogs pro-arméniens fassent de la propagande partisane ou de la désinformation pour salir l’image de la Turquie et des turcs en général, ça n’étonnera personne. Leurs méthodes sont connues et reconnues et il suffit de lire les quelques lignes de leurs articles pour se rendre compte cette évidence. Mais qu’un web-journal vestige d’un journal papier français qui se dit faire de l’information en France publie un article totalement à charge contre la Turquie (en reprenant les méthodes des sites arméniens) et taxe notre site Turquie de France d’être financé par l’Etat turc, ça en devient tragi-comique tant on peut en pleurer qu’en rire (cf : l’article en question).

Tragique par ce que tout simplement cela prouve que le lobby arménien fonctionne (encore) au travers de sa désinformation continuelle sur la Turquie et les turcs, et comique par ce qu’en plus d’être partisan, le rédacteur de l’article fait une affirmation sur notre site sans être sûr de son information.

>> Lire la suite

Share

Les Turcs ont voté pour la stabilité

Ahmet Insel, politologue et économiste turc, a analysé le résultat des élections législatives turques, dont le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan est sorti renforcé dimanche.

“Il y a plusieurs facteurs à cette réussite, mais le premier argument est une croissance exceptionnelle. L’économie turque a subi le choc de la crise, mais a rattrapé très rapidement la croissance, dès 2010. C’est un vote de stabilité”, a-t-il analysé.

Autre facteur de réussite d’Erdogan selon Ahmet Insel, la “stabilité politique”. “Il y avait trop de coalitions gouvernementales qui se faisaient, se défaisaient dans les années 90, les électeurs ont donné leur confiance avec un taux de participation très élevé”.

Le politologue a également précisé que la campagne électorale n’avait pas fait l’objet d’un débat sur l’islam et la laïcité. “Cette fois-ci, il n y a pas eu de débat sur l’islam et la laïcité. Le parti a axé sa campagne sur la politique sociale, l’égalité des revenus”.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 18 juin 2011 Presse No Comments >> Mots clés: ,

Problème technique

Nous avons eu un petit problème technique sur notre site le jeudi 9 septembre au soir aux environs de 19 h à minuit.

Nous nous excusons de la gène occasionné.

Si vous vous êtes inscrit sur le site où poser un commentaire ce soir-là, merci de recommencer la manoeuvre, car tout est perdu.

Au passage je suis toujours prêt à accueillir de nouveau collaborateur (rédacteur ou technique) pour participer à l’évolution du site.

Vous pouvez nous contacter via notre formulaire.

Share
Ramazan 9 septembre 2010 Presse No Comments >> Mots clés:

La TRT signe un accord de coopération avec la télévision d’Etat jordanienne

Le ministre d’Etat et vice-premier ministre Bülent Arınç poursuit ses prises de contact en Jordanie.

M. Arınç a commencé la journée en s’entretenant avec le premier ministre jordanien Samir Rifaï et a pris part par la suite à la cérémonie de signature de l’accord de coopération entre la chaine de télévision TRT et la télévision de Jordanie.

L’amitié, qui a été renforcé avec l’exemption de visas entre les deux pays, a été couronnée avec l’accord dans le domaine de la presse et de l’information.

La TRT, qui vise à s’ouvrir au monde, a signé un accord de coopération avec la télévision d’Etat jordanienne.

Lors de la cérémonie, qui a eu lieu en présence du vice-premier ministre Bülent Arınç et le directeur général de la TRT, Ibrahim Şahin, ont été signés des accords sur un grand nombre de domaines.

Ces coopérations allant de la formation à l’archivage, du documentaire au tourisme, ont satisfait les représentants de la télévision des deux pays.

M. Şahin, qui a souligné l’avancée rapide de la TRT dans le renouveau et en ampleur, a déclaré : « Nous allons partager notre expérience de 42 ans avec la télévision d’Etat jordanienne ».

Par ailleurs, M. Bülent Arınç a rencontré le premier ministre jordanien Samir Al Rifaï et le ministre d’Etat chargé de la communication Nabil al-Sharif.

Share

Recep Tayyip Erdogan:“Certains Etats membres de l’Union n’agissent pas honnêtement”

Recep Tayyip Erdoğan

Entretien sans langue de bois avec Recep Tayyip Erdogan.

A l’occasion du lancement de la version turque d’euronews, la neuvième langue de notre chaîne, les journalistes Nial O’Reilly et Ali Ishan Aydin ont rencontré le Premier ministre turc.

Négociations d’adhésion avec l’Union européenne, relations avec Israël, minorité kurde et question arménienne.

Autant de dossiers sensibles sur lesquels il a répondu sans détour.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 31 janvier 2010 Presse No Comments >> Mots clés: , ,

Le succès de l’AKP vu par la presse Arabe

Forum de Davos, 29 janvier 2009. Recep Erdogan quitte le plateau, estimant qu’il n’a pas pu répondre à la tirade enflammée du chef sioniste Shimon Peres défendant le massacre perpétré par l’entité à Gaza (Peres lui a présenté ses excuses un peu plus tard)

Après l’article “Le succès de l’AKP vue par la presse russe“, aujourd’hui je vous donne la vision arabe.

Tandis que la plupart des Etats arabes se délectent de leur impuissance et se chamaillent sur une longue liste de problèmes, la Turquie, lentement mais sûrement, s’affirme comme une puissance dirigeante au Moyen Orient, aux côtés d’Israël et de l’Iran.

Elle a, en particulier sous le gouvernement du Parti Justice et Développement (AKP), pris et continue de prendre des mesures stridentes en déployant son influence vers l’est, se préparant en fait au titre prometteur d’Etat de premier plan du monde musulman sunnite.

>> Lire la suite

Share
Ramazan 31 janvier 2010 Presse No Comments >> Mots clés: , , ,

Euronews est désormais également diffusé en langue turc

La Turquie étant membre de l’Union européenne de radio-télévision (UER, ou European Broadcasting Union), la radio et télévision nationale turque TRT est entrée en 2008 dans Euronews, devenant actionnaire à 16 %.

La chaîne pan-européenne a depuis embauché une trentaine de personnes pour lancer ce service d’information en continu en turc, qui est la neuvième langue de la chaîne.

Le nouveau service, élaboré à Lyon (France), siège social du groupe, sera diffusé dans la monde entier par satellite et via des opérateurs du câble, ainsi que sur internet, en vidéos à la demande accessibles gratuitement, a expliqué Philippe Cayla, président du directoire d’Euronews, lors de l’inauguration, en présence du représentant de la Commission européenne en Turquie, Marc Pierini.

La TRT diffusera au quotidien sur son réseau terrestre des fenêtres de la programmation d’Euronews sur la chaîne, TRT2, et Euronews en turc sera diffusé aussi par le bouquet satellitaire Digiturk.

Le site internet : tr.euronews.net

Share
Ramazan 31 janvier 2010 Presse No Comments >> Mots clés: , ,

Le succès de l’AKP vue par la presse russe

Premier ministre Turc, RECEP TAYYIP ERDOGAN

La presse occidentale note que le Parti pour la Justice et le Développement (AKP) qui gouverne en Turquie depuis 2002, n’a justifié aucune des craintes  que son arrivée au pouvoir avait suscitées à l’époque.

Le succès de ce parti et de ses leaders constitue un des rares bilans positifs des années “2000″ pour l’ensemble du système des relations internationales.

La réunion des présidents de trois grands États islamiques – la Turquie, l’Afghanistan et le Pakistan – qui a débuté lundi à Istanbul, est un nouveau témoignage des ambitions turques d’être au centre du monde islamique.

>> Lire la suite

Share

Un énième mensonge dans les allégations arméniennes

Professeur australien Jeremy Salt

Le site internet Turqui-news.fr nous a traduit un article paru dans le quotidien (turque) HaberTurk.

Cet article nous informe de la façon dont le professeur australien Jeremy Salt à démontrer que des preuves des allégations arméniennes sont fabriquées de toutes pièces.

Lire l’article sur turquie-news.fr

Share
Mert 26 janvier 2010 En bref, Presse No Comments >> Mots clés: , ,

La visite en Iran du premier ministre turc commenté dans les médias occidentaux

Alors que les relations israélo-turc se dégradent, la visite du premier ministre turc en Iran suscite l’intérêt des médias occidentaux. Les journalistes analysent la possibilité de voir un jour la Turquie tourner le dos à l’occident.
New York Times : « la tension monte entre la Turquie et les occidentaux » peut-on lire en entête, expliquant que « les chances de voir un jour la Turquie entrer dans l’UE s’amenuisant et les efforts intenses de rapprochement avec les pays musulmans, l’éternelle question que se posent les USA et l’Europe est plus que jamais d’actualité : la Turquie, grand pays musulman et laïc, est-elle en train de tourner le dos à l’occident en faveur de l’Orient ? ». Le journal rappelle que la visite du président Obama en avril dernier avait démontré l’importance géostratégique de la Turquie signalant toutefois le fait que « 6 mois après,  certaines autorités à Washington et à Bruxelles mettent en doute la confiance que l’on pouvait accorder à l’allié turc ».
Financial Times : au sujet de l’approbation du président iranien d’Ahmedinecad concernant les dernières prises de position de la Turquie sur Israël, le journal souligne « l’embarras de la Turquie a prouvé au monde occidental que ses efforts diplomatiques au Moyen Orient et l’objectif d’avoir un rôle de leader dans la région ne se fait pas au détriment de ses alliés historiques ».
Voice of America : le journal souligne que les dernières tensions avec Israël mettent en danger les relations stratégiques entre les deux pays mises en place en 1996.  « Les experts soulignent que  les agitations diplomatiques de la Turquie rendent nerveux les alliés américains et européens ». Le journal relève les propos du parlementaire démocrate Robert Wexler qui est aussi le vice-président du groupe d’amitié turco-américain au congrès américain : « Le premier ministre Erdogan a déclaré qu’il ne montrerait aucun fléchissement sur la question du terrorisme. Dans la région c’est le Hezbollah du Liban et le Hamas de Gaza qui en est à l’origine. Pourquoi monsieur Erdogan n’a pas montré son indignation lorsque les cibles étaient des civils israéliens ? ».
Guardian : de l’entête « la Turquie s’impose comme leader du monde musulman » le journal parle du nouveau rôle de conciliateur que la Turquie cherche à endosser, soulignant qu’après l’étape « zéro problème avec nos voisins » la diplomatique turque était passée à la seconde qui est « zéro problème entre les voisins ». D’après le Guardian la main tendue à l’Iran en est  la meilleure illustration, mais signale toutefois que tout ceci ne doit pas se faire au détriment des relations avec Israël : « les leaders turcs étalent leurs ressentiments négatifs à l’égard d’Israël. En coupant les relations diplomatiques avec l’Iran, les USA se sont mis dans une position délicate, il serait tout aussi stupide que la Turquie agisse de la même façon avec Israël ».
Le Monde : « Erdogan fête à Téhéran l’amitié entre les deux pays. Mais cette nouvelle entreprise diplomatique n’est pas sans énerver les alliés historiques de la Turquie, au regard notamment, des relations israélo-turques qui se détériorent sérieusement depuis quelques mois »
Recep Tayyip Erdoğan à gacuhe et Mahmoud Ahmadinejad à droite

Recep Tayyip Erdoğan à gacuhe et Mahmoud Ahmadinejad à droite

Alors que les relations israélo-turc se dégradent, la visite du premier ministre turc en Iran suscite l’intérêt des médias occidentaux. Les journalistes analysent la possibilité de voir un jour la Turquie tourner le dos à l’occident.

New York Times : « la tension monte entre la Turquie et les occidentaux » peut-on lire en entête, expliquant que « les chances de voir un jour la Turquie entrer dans l’UE s’amenuisant et les efforts intenses de rapprochement avec les pays musulmans, l’éternelle question que se posent les USA et l’Europe est plus que jamais d’actualité : la Turquie, grand pays musulman et laïc, est-elle en train de tourner le dos à l’occident en faveur de l’Orient ? ». Le journal rappelle que la visite du président Obama en avril dernier avait démontré l’importance géostratégique de la Turquie signalant toutefois le fait que « 6 mois après,  certaines autorités à Washington et à Bruxelles mettent en doute la confiance que l’on pouvait accorder à l’allié turc ».

>> Lire la suite

Share

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum