Accueil » Sport » Lecture courante:

Cap Istanbul !

Ce dimanche, les vingt-six concurrents de l’épreuve finale du championnat de France de course au large en solitaire se sont élancés en direction des rives du Bosphore.

Pour la quatrième édition, cette transméditerranéenne comporte cinq étapes pour une distance totale de 1 590 milles entre Hyères et Istanbul en Turquie.

A bord de leur bateau Figaro Bénéteau II, les prétendants se battent sur deux tableaux : le gain de la course, et la victoire finale en championnat dans ce sprint final long de presque un mois puisque les navigateurs arriveront le 13 octobre en “mer turque”, à Cap Istanbul .

UN PLATEAU RELEVÉ

Le double enjeu de cette course préoccupera surtout trois prétendants au titre de champion de France, Gildas Morvan, François Gabart, et Erwan Tabarly, la Quiberon solo (Morvan, 1er, Tabarly, 3e) et la Solitaire du Figaro (Gabart, 2e) ayant permis de faire le tri parmi les concurrents.

Mais la Cap Istanbul 2010 ne se limite pas à une explication à trois, beaucoup d’autres tenteront de se montrer voire de remporter la dernière grande course du circuit. Parmi les prétendants légitimes à la victoire, se trouvent Eric Drouglazet, Laurent Pellecuer, Ronan Treussart, Jeanne Grégoire, Marc Emig, Eric Peron, Nicolas Lunven ou encore le jeune Fabien Delahaye.

Les valeurs montantes telles que la Franco-Allemande Isabelle Joschke, seule femme victorieuse sur une étape de la Cap Istanbul, et Romain Attanasio sont à suivre de près. Les talents émergeants qu’incarnent Anthony Marchand, premier bizut de la dernière solitaire, Damien Guillou, Damien Cloarec et Mickaël Mergu se mesureront à l’expérimenté Sébastien Josse, seul marin à avoir participé aux trois plus prestigieuses courses autour du monde : la Volvo Ocean Race, le Trophée Jules-Verne et le Vendée Globe.

UN PARCOURS MAGNIFIQUE

Créée en 2006, la course a d’abord sacré des duos tels que Erwan Tabarly et Romain Attanasio, lors de la première édition, et Nicolas Bérenguer avec Thierry Chabagny en 2007.

L’année suivante ne fut plus celle d’un duo mais celle d’un doublé, celui de Nicolas Bérenguer s’imposant désormais en solitaire dans un édition riche de rebondissements avec notamment le sauvetage de Christophe Bouvet tombé à l’eau en pleine nuit. Cette année-là, Isabelle Joschke marqua de son empreinte l’épreuve en devenant la première femme à s’octroyer une victoire d’étape.

Cinq étapes attendent les concurrents partis ce dimanche de Hyères en direction de Ragusa, en Sicile. Une chose est sûre, la beauté du parcours ne leur échappera pas jusqu’à l’arrivée devant la mosquée Bleue d’Istanbul. Auparavant, il faudra déjouer les caprices de la Méditerranée, slalomer autour des îles des Cyclades, négocier sa trajectoire près de la côte égéenne de la Turquie avant de franchir le très beau passage de Dardanelles et s’ouvrir les portes d’Istanbul.

Au total, les skippers découvriront quatre pays de la France à la Turquie, à commencer par l’Italie, et sa Sicile, où les premiers bateaux sont attendus à la Marina di Ragusa ce jeudi après 590 milles en mer.

Ils s’élanceront ensuite dès dimanche pour 520 milles en direction de la Grèce et de la Marina de Mikrolimano d’Athènes, qu’ils devraient atteindre le 30 septembre. Pas le temps de souffler pour les navigateurs rescapés puisque le port de Didim, en Turquie, les attendra le mardi 5 octobre pour un cocktail de bienvenue prévu par l’organisation, histoire de retrouver des forces après les 180 milles passés à la barre de leur Figaro. Une barre qu’ils reprendront en direction du nord et de l’île de Bozcaada, dans la mer Egée, “créée par Dieu afin que ceux qui y viennent vivent plus longtemps”, selon l’historien grec Hérodote.

Share
Ramazan 20 septembre, 2010 Sport No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum