Accueil » Économie » Lecture courante:

Ankara va solliciter le Japon pour un projet de centrale nucléaire

La Turquie va proposer au groupe japonais Toshiba d’engager des pourparlers en vue de la construction d’une centrale nucléaire, après l’échec de ses négociations avec les Sud-coréens, a indiqué samedi le ministre turc de l’Energie Taner Yildiz, cité par l’agence Anatolie en marge du G20 qui s’est achevé la veille à Séoul.

Les compagnies nationales de production d’électricité turque et sud-coréenne Korea Electric Power Corp (KEPCO) avaient signé en mars à Istanbul un accord préliminaire visant à construire une centrale nucléaire dans le nord de la Turquie, à Sinop sur la mer Noire, un contrat évalué 20 milliards de dollars (14,6 milliards EUR).

En marge du G20 de Séoul, auquel la Turquie participait, le chef du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan et le président sud-coréen Lee Myung-Bak se sont rencontrés sans parvenir à atténuer leurs divergences.

“Nous n’avons pas réussi à surmonter certaines questions lors de cette réunion. On nous a proposé des conditions améliorées et nous avons répondu que nous allions les évaluer”, a déclaré le ministre turc de l’Energie, Taner Yildiz, à l’issue de la réunion, selon Anatolie.

“Mais nous allons contacter d’autres pays. Nous devons entrer dans un processus de négociations rapides”, a-t-il ajouté, en précisant que les compagnies américaines et européennes étaient également considérées comme de possibles partenaires.

Les négociations avec la Corée du Sud ont achoppé sur les termes financiers, les garanties économiques et la répartition des parts au capital de la société destinée à construire et gérer la centrale nucléaire, selon M. Yildiz.

L’objectif d’Ankara est d’avoir des centrales nucléaires dans au moins deux régions d’ici à 2023, et à terme trois centrales pour éviter les pénuries d’électricité et la dépendance à l’égard des approvisionnements de l’étranger.

Malgré l’opposition des écologistes, elle a signé un accord d’une valeur de de 20 milliards de dollars avec la Russie pour construire sa première centrale nucléaire à Akkuyu, sur les bords de la Méditerranée.

Ankara avait dû abandonner un précédent plan à Akkuyu en 2000 dans un contexte de sévère crise financière et de protestations des écologistes.

Share
Ramazan 14 novembre, 2010 Économie No Comments >> Mots clés: , ,

Commentaires sur cet article:







*

Catégories

Login

Turquie de France sur Facebook

FootBall

Méssage récent du Forum